Jus de cerveau

grenade-660x400

Hum, yeah !  Que c’est bon, c’est vivifiant le jus de cerveau. Personne n’en a jamais bu, mais tout le monde connaît l’effet que ça fait : quand un élément extérieur désaltère les hémisphères.

Désaltérer le cerveau, ça peut se faire

avec n’importe qui, n’importe où, et de plein de manières différentes.

Il est important de préciser que j’entends le mot cerveau dans son acception complètement politiquement correcte.

Hum ! Nous y voilà. Le jus de cerveau est-t-il de la même manière chez un homme et chez une femme ?

Pour une réponse sur le genre du cerveau, visionnez ce petit film : «Féminin, masculin. Le cerveau a-t-il un genre ?» ou ce TED français : «Le cerveau a-t-il un sexe ? »

Maintenant que vous réalisez que vous aviez tout faux ou que vous ne saviez rien, versons-nous quelques rasades de jus.

Jus d’auto-dérision Nos excès de bisous vus par les roastbeefs.  Il paraît qu’à la RATP, à l’embauche des chantiers de nuit, chaque entrant doit serrer la main de tous les présents. Grosse fatigue ! Donc, ça maintenant, on arrête.

Jus de culture et de fête

Avec dès ce soir, à 20:00 l’ouverture d’Orsay en fête, par un concert symphonique de la Garde Républicaine et des Choeurs de l’Armée française.

Jus des possibles

L’institut des Futurs souhaitables organise la 7ème édition de son émission «Au pire, ça marche» le 16 février prochain.

Jus de fac Mercredi soir, en Amphi de Panthéon-Sorbonne avec Philippe Bilger.  Pourtant, je ne suis pas dans le scope du public naturel de la Conférence Olivaint; j’en ai même fait grimper la moyenne d’âge.  Mais c’est l’occasion de reprendre les chemins de la fac.  Prochaine date, le 27 janvier prochain à 19:30 au Lycée Louis Le Grand, conférence avec Marc Hecker : «La Mondialisation du Terrorisme». Inscription obligatoire.

demosthenesL’Art oratoire, savoir parler, s’exprimer. La Conférence de Philippe Bilger était très sympathique, ne serait-ce que pour entendre : «je n’ai envisagé la parole que si elle créait, risquait, inventait» et que pour bien tenir la parole, il faut «s’abandonner à son naturel». L’éloquence vient d’une bonne structuration en amont, d’un socle fort de culture générale et la volonté de «comprendre autrui pour se faire comprendre».  L’éloquence est à la parole ce que la cerise est sur le gâteau.  Si le gâteau est bon.

Donc, ingrédient principal du «gâteau»…

Jus de rock avec un documentaire d’Arte sur les Pink Floyd et «Wish you were here», leur album phare. Un des Pink Flyod, David Gilmour a saisi la trame du jingle de la SNCF pour nous concocter son dernier tube : «Rattle that lock».

Impossible de vous laisser partir en week-end sans un peu de jus de poésie. Un autre Michel est parti, avec Edmonde et Ettore : «Nous voulions changer le monde, mais c’est le monde qui nous a changés !».

Lundi, «Marius» et «Fanny» de Marcel Pagnol repassait. Et ainsi, tuhqdefault

Bon week-end à tous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s