365 Nuances de 2019 – #73 – « Thriller Made in Spain »

49411-cUn billet, court, chaque jour.

« El Reino »

La bande musicale, exceptionnelle, porte l’intensité nerveuse de ce thriller espagnol.

Des pointes d’humour.  Toujours opportunes.

Le jeu d’acteur remarquable d’Antonio de la Torre, pour planter le personnage ambigu de Manuel López-Vidal, homme politique en vue et à l’avenir prometteur, jusqu’à ce que le scandale éclate et lui renvoie en pleine figure, toute sa duplicité.

La corruption.  Une « affaire » de corruption ou plus exactement l’explosion d’un système institutionnalisé de corruption.  Et, au cœur de l’histoire, lui, Manuel López-Vidal, un « portefaix » expiatoire – ou bouc-émissaire – qui se débat pour ne pas être le seul, l’unique victime de ce grand déballage.

« Victime » ?   Le mot de la fin sera planté par la journaliste-vedette d’une émission d’actualité , comme un couteau au cœur du nœud moral de cette course pour sa survie de l’acteur-clé de ce système frauduleux et transpercera l’illusion morale de ce repenti : « et vous, à quoi avez-vous pensé ces quinze dernières années en commettant tous ces détournements ? »

Orgueil de ne pas être le seul à tomber.  Mais orgueil post-mortem, dérisoire et déplacé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s