365 Nuances de 2019 – #115 – « La journée du collier de nouilles »

400_f_41741940_tykgrskmg9jqjbexomxtoygynq3mfymoUn billet, court, chaque jour.

Si c’est bon d’être une maman tous les jours, ce l’est encore plus au moins deux journées par an : celle de son anniversaire et celle de la Fête des Mères.

Bon, OK, c’est une journée-phare pour les fleuristes, pâtissiers, confiseurs, parfumeurs et autres bimbelotiers.

Mais c’est surtout la journée des Mamans, la journée des « colliers de nouilles ».

Il y a le premier cadeau du genre, fabriqué dans le secret de la petite section de maternelle.  Doigts malhabiles, langue tirée, extrême concentration.
Il y a beaucoup de tendresse à se représenter l’effervescence qui a dû habiter nos « hauts-comme-trois-pommes », les doigts plongés dans la colle ou la peinture.

Il faut s’imaginer la palette de sentiments qui traversent nos chères petites têtes : « C’est pour ma Maman ! »
Tout un effort d’application et de concentration centré sur le seul but de faire plaisir, celui de voir le visage le plus important du monde s’illuminer d’une joie sincère, pure.

« C’est pour moi ? »

Le premier « je l’ai fait tout seul ! ».  Et la première épreuve de courage pour essayer de conserver le secret jusqu’au bout.

Et la récompense tant attendue, tant méritée du « Merci mon/ma Chéri(e) », cela me fait tellement plaisir et c’est si joli ! ».
Et du câlin et des baisers.

Suivi de toute l’histoire de la fabrication, des conseils de la maîtresse, des stratagèmes pour le ramener à la maison, pour le cacher et attendre, attendre le bon moment pour le donner dans l’angoisse de savoir « si cela lui plaira à Maman ».

Il y a aussi le bouquet qu’on est allé acheter avec Papa.  Mais ce n’est pas tout à fait pareil.
Plus tard, plus grand, il y a le mal et le temps pris sur une vie trépidante d’adolescent ou de jeune adulte, pour être là, le jour J, à l’heure H, avec une table prête, un déjeuner cuisiné avec soin, des fleurs ou le cadeau achetés avec l’argent de poche gagné en baby-sittings et autres petits jobs.

Respectivement au moins 23 et 18 fêtes des mères à cette aune-là : des moments de générosité sans pareil, qui viennent du bon, du meilleur du cœur.

Des moments qui paient simplement le bonheur d’être une maman tous les jours.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s