365 Nuances de 2019 – #171 – « Non mais allô, quoi »

Un billet, court, chaque jour. 

Sans titreDialogue de salon de coiffure.

– « Non mais allô, quoi !  T’es une fille et tu sais pas comment il faut s’habiller pour faire bien ? »

– « Allez, viens Bichette, on va aller au bac.  Je vais te faire un petit shampoing, un long massage du cuir chevelu, après une bonne coupe et un brushing.  Tu verras, ça va calmer tes nerfs. »

 

– « Tu comprends, déjà, tu sais que tu n’as pas un physique facile, classique disons.  Et puis, tu sais, il faut comprendre un peu les gens.  Ils attendent une certaine classe, quelque chose qui les rendent fiers, qui les mettent en valeur.  Avoue que ta tenue de sortir-pour-faire-son-marché-avec-les-copines a de quoi agacer. »

– « Tu es une grande fille maintenant.  Tu es une adulte.  Tu as fait de grandes études et tu as un job que peu de bi-nationaux ont eu.  Si ton patron ne te dis pas comment tu dois t’habiller, ce n’est pas le cas dans toutes les entreprises.  Il y a quand même un minimum.  Tu imagines un patron du CaC40 venir en short et tongs à une Assemblée Générale des Actionnaires ?  Non ! Eh bien, les Français, ce sont les Actionnaires.  »

– « Les Français ne sont pas racistes.  Par ailleurs, comme je te l’ai déjà dit, les gens ont le droit de te faire des remarques quand tu es à côté de tes pompes.  Il manifeste leur désaccord.  Cela n’a rien à voir avec tes origines.  Dans les entreprises, quand tu fais, dis ou écris n’importe quoi, et bien, on t’en fait la remarque.  Même parfois on te vire !  C’est un problème de compétences, ou, ici, d’un manque d’éducation.  Rien d’autre. »

– «N’oublie pas que le bulletin de vote n’est pas un blanc-seing pour faire ce que l’on veut.  C’est une délégation de pouvoir.  Il y a des comptes à rendre.  D’autant que, si on va au bout de la réflexion, ce sont les impôts de ces gens que tu traites de racistes et de mangeurs de kebab qui financent ton salaire, ou ton traitement.  Tu es au service du pays.  Et quand tu es en service, ben, tu mets une tenue de service.  Ils ont donc un peu le droit de dire quand cela ne leur convient pas. »

– «Là-bas, sur le Plateau, ils ne sont pas très satisfaits non-plus de la manière dont tu les représentes. »

– « Alors Bichette, calme-toi, reprends tes nerfs et rentre dans le moule.  Arrête de traiter de racistes tous ceux qui te font des remarques. C’est un peu facile de chercher à s’en tirer comme cela, avec de la polémique, pour inverser la logique du problème.  Ton erreur de look, c’est d’abord ton erreur ; c’est que ça le problème.
Moi, ou plein d’autre gens, peuvent certainement t’aider à faire un effort de look et aussi, de coller un peu ton discours au pays auquel tu es sensée être à moitié attachée.  »

– « Allez, repose-toi cinq minutes.  Je vais te chercher une petite tisane. Ça va passer et tu vas t’y faire. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s