365 Nuances de 2019 – #192 – « Par-delà la carte »

Un billet, court, chaque jour.

Sans titreParis / La Salvetat-sur-Agout
Agen / Les Aravis
Par la route, par les petites routes ; les vaisseaux sanguins de la France.

Observer une carte de France, son organisation territoriale et son irrigation routière constitue une source continue d’enseignements et force l’admiration.
Il est possible de comprendre, de l’administration romaine à l’administration républicaine en passant par l’organisation clerico-nobiliaire de l’Ancien Régime, quel a été le souci constant, pluriséculaire, de relier entre eux les territoires de France et ceux qui y vivent.

Chaque arbre, chaque platane qui borde les petites et les grandes routes, a un sens et s’inscrit dans l’Histoire des voies romaines à Henri II, qui en 1552, ordonna par Édit « à tous les seigneurs hauts justiciers et tous manants et habitants des villes, villages et paroisses, de planter et de faire planter le long des voiries et des grands chemins publics si bonne et si grande quantité desdits ormes que, avec le temps, notre royaume s’en puisse avoir bien et suffisamment peuplé » à Napoléon Ier, qui, pour protéger des affres du soleil ses colonnes de « grognards » fit border les grands axes des platanes qui dominent aujourd’hui nos trajets.

La divine main de l’Homme a façonné, sculpté, dessiné, modelé, des siècles durant, à la hache, à la pique, à la charrue des paysages minutieux qui épousent, avec délicatesse, la topographie, la silhouette harmonieuse de la terre.
Tout semble avoir un sens : protéger du vent, garder une distance avec les crues, maîtriser l’érosion, faciliter les déplacements des hommes et des bêtes.

Chaque territoire porte l’empreinte charnelle du caractère des Homme qui le peuplent, des impératifs climatiques, des possibilités nourricières ; empreinte lourde, puissante, somme considérable des intelligences, des savoirs collectifs, de l’Histoire et de ses dangers, de ses zéniths et de ses déclins.

Il n’y a pas un lieu, un chemin, un croisement, qui ne soit, par les croix, les statues et les sanctuaires, un témoignage de Foi collective, d’unité spirituelle, de ferveur, de dévotion ; d’humilité.

Vivre une carte de France.
Sans autoroute.
Par-delà la carte papier.
C’est être émerveillé à chaque virage.

Par-delà la carte papier, se perdre et se reperdre sur les routes, les chemins vicinaux et autres serpentes discrètes, c’est nouer des liens au long cours avec chaque parcelle de territoire, c’est fortifier son admiration pour les Hommes qui ont produit ces merveilles et qui les bonifient encore aujourd’hui.
C’est tomber en amour pour son pays.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s