365 Nuances de 2019 – #236 – «Un unique roman»

Un billet, court, chaque jour.

le-grand-meaulnes-french-_0

Yvonne de Quiévrecourt dans la vraie vie, en juin 1905.
Yvonne de Galais dans la vie rêvée.

Vie et amour rêvés dans l’unique roman d’Alain-Fournier : « Le Grand Meaulnes ».
Rêves tombés sous la mitraille à la lisière du bois de Saint-Rémy le 22 septembre 1914.

Tout « Le Grand Meaulnes » est un songe dédié à l’inatteignable Yvonne, une grande et belle jeune fille déjà promise en mariage.

La plus belle partie du roman est celle de la fête aux enfants, des enfants lâchés à leurs joies et à leurs jeux dans un domaine mystérieux, où Augustin Meaulnes, « Le Grand Meaulnes » rencontre « la jeune fille ».
De paragraphe en paragraphe, se précisent ses émotions à la découverte des charmes de la demoiselle blonde, élancée dont « le charmant costume » lui parut extraordinaire.

Il y a un passage, d’une émotion diffuse, où Meaulnes sent naître ses sentiments :
– « Il avait regardé ce profil si pur, de tous ses yeux, jusqu’à ce qu’ils fussent près de s’emplir de larmes. »

La poésie de l’amour et de l’amour rêvé est inépuisable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s