365 Nuances de 2019 – #241 – «S’il y avait d’autres procès à intenter ?»

Un billet, court, chaque jour.

Sans titre.png

Le 23 septembre dernier, « Greta Thunberg et 15 autres jeunes, âgés de 8 à 17 ans et venus de 12 pays, ont annoncé, en marge du sommet sur le climat à l’ONU, vouloir intenter une action en justice contre cinq États. Les activistes visent les (soi-disant) pays pollueurs suivants : la France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et la Turquie. ».

Encore faudrait-il que la France accepte de donner son consentement à l’ouverture de l’enquête ; consentement qui entre dans les pré-requis de la convention CIDE !
Dans un des protocoles complémentaires, il est indiqué ceci : « la possibilité, pour les enfants, d’exercer un recours auprès d’une instance internationale en cas de violation de leurs droits qui ne serait pas résolue par les recours internes à chaque Etat. »

Teneur de la plainte : « Ces pays sont parmi les plus polluants et accélèrent le réchauffement climatique. Aucun de ces cinq Etats ne fait ce qu’il faudrait pour contenir le réchauffement entre 1,5 et 2 degrés Celsius. Il est toutefois évident que l’ensemble des pays doit travailler ensemble sur ce problème, …»

Selon l’Université de Yale, la France est le deuxième pays le plus écologiste au monde, celui qui produit le moins de CO2.

Je n’irai pas par quatre chemins.

Un : je suggère tout simplement la loi du boomerang : intenter un procès à Greta Thunberg et aux 15 autres jeunes pour diffamation.
À force de porter aux nues ces jeunes suppôts de l’écologisme, ils en perdent tout sens commun ; en fait, ils agitent d’irrationnels chiffons rouges, en visant les puissances mondiales emblématiques.
Les Français, leurs représentants politiques, n’ont pas besoin d’une gamine pour prendre la mesure des urgences de climat et de biodiversité de la planète.  Au contraire, les Français ont une haute conscience de ces enjeux.

Deux : sans doute Greta Thunberg et ses acolytes pourraient-ils tourner le regard vers tous ces pays à l’économie conquérante et prédatrice, vers tous ces pays qui laissent leur démographie galoper et leur intenter des procès.
Il y a là des impérialismes de prédation qui ne disent pas leur nom mais qui spolient bel et bien nombre d’autochtones d’une industrie vivrière.
Il y a là quantité d’enfants mal nourris, mal soignés, totalement éloignés de toute forme de scolarisation, exploités sous différentes formes.
Je suis certaine que ces enfants aimeraient que des voix aussi messianiques prennent leur défense.

Trois : Greta Thunberg est mineure et semble être affectée du syndrome d’Asperger.  Il s’agit donc d’une mineure fragile.
Peu importe cette fragilité ou particularité, même si cette condition pose la question de son autonomie de jugement et de la manière dont son entourage en fait usage, il n’en reste pas moins que, avec ou sans influence, vu l’article 13 de la Convention internationale des droits de l’enfant, elle ne peut pas tout se permettre.

Je cite :
1 – L’enfant a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l’enfant.
2 – L’exercice de ce droit ne peut faire l’objet que des seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires :
a – au respect des droits ou de la réputation d’autrui ; ou

b – à la sauvegarde de la sécurité nationale, de l’ordre public, de la santé ou de la moralité publiques.

Même adoubée par les plus grands de ce monde, il n’est pas possible de laisser bafouer ainsi nos droits, notre réputation et de permettre, à une jeune Suédoise, issue de l’un des pays les plus riches au monde, où le souci de l’enfant est l’un des plus respecté, de porter atteinte à notre ordre public, à notre santé et à notre moralité.

Tous ces aspects sont déjà suffisamment bien malmenés de l’intérieur pour qu’une mineure sans mandat, non élue vienne nous faire la leçon.

 

Une réflexion sur “365 Nuances de 2019 – #241 – «S’il y avait d’autres procès à intenter ?»

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s