365 Nuances de 2019 – #255 – «C’est du Woody. Point.»

Un billet, court, chaque jour.

4483487.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxxSi on apprécie la musique douce et sans heurts des notes effleurées sur un piano en sirotant un bon cocktail dans le fauteuil club d’un bar, alors le film «Un jour de Pluie à New York » vous servira agréablement.

Sinon, l’imbroglio des rencontres et situations vécues par Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashleigh (Elle Fanning) est sans relief.

Le film est une peinture de la vie élitiste new-yorkaise, où, et la pauvre Ashleigh en fera les frais, l’absence des bonnes références culturelles peut faire basculer les sentiments.
Je t’aime, mais ça, ton ignorance, je ne peux pas la supporter.

Le film se referme sur cette idée : que dans toute recherche de la perfection, de la vie parfaite, et Woody Allen essaie encore de le montrer, il y a des «insupportables», des défauts impossibles à éluder.
Ashleigh ne connaît pas l’auteur d’un vers ; alors, tout ce que Gatsby admirait chez elle s’efface.  Sa vie continuera autrement, ailleurs et sans elle.

C’est sans appel, c’est du Woody.  Point.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s