365 Nuances de 2019 – #256 – «Emmenez-moi au pays de Charles»

Un billet, court, chaque jour.

3732207.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx«Emmenez-moi au pays de Charles»
Shahnourh Varinag Aznavourian : Charles Aznavour.
Le Grand Charles à la voix identifiable entre mille.

C’est un superbe film que «Le Regard de Charles», où se mêlent ses mélodies emblématiques, ses titres moins connus et sa vie en Super 8.

Charles Aznavour se raconte, par le truchement de la voix poétique de Romain Duris, à travers les films en Super 8 qu’il a tournés toute au long de sa vie. Il raconte son incroyable et trépidante existence.
Défilent : son ascension, Edith Piaf, Paris, Londres telles qu’on ne les verra plus, son fils mort jeune, ses tournées à travers le monde qui révèlent ses centaines de fans qui connaissaient, sans les comprendre, ses chansons par cœur.
Charles filme tout : ses amours, ses emmerdes.

Le film montre l’acharnement que l’artiste a mis à réussir, à faire rayonner son talent, avec un sourire constant ; travaillant, travaillant sans cesse.

Le temps du film passe sans que l’on s’en rende compte. On en sort rempli de ses chansons, dont certaines sont devenues des hymnes.

Allez ! Fredonnez !

«Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil»

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s