365 Nuances de 2019 – #260 – «Les attributs»

Un billet, court, chaque jour.

Capture d’écran 2019-10-18 à 20.05.21.png

Montrer sa puissance c’est parfois exposer ses attributs.
À un moment donné, il faut bien que votre entourage éprouve, sur un seul signe, sans mot dire, les perfections dont vous êtes doté.

C’est l’histoire de la braguette.

Henri VIII, François Ier, Charles Quint ne se sont pas privé de saisir l’occasion de l’évolution de la mode masculine, pour, dans l’échancrure basse de leur pourpoint, laisser saillir l’attribut, version textile, de leur puissance.
En général, il ne s’agissait que d’un leurre en tissu, le véritable attribut étant lui, du fait de cette excroissance rembourrée, bien à l’abri.

Il paraît même que certains s’en servaient comme bourse.  Pour y mettre leurs écus, bien sûr.

Mais ces trois souverains pouvaient bien sans doute se contenter d’exposer un avatar en soie de leur puissance, la vraie, leur vraie puissance étant réelle.

Henri VIII, 1491-1547
François Ier, 1494-1547
Charles Quint, 1500-1558

Quelle contemporanéité, quels règnes !

Malgré leurs différents certains, leurs prétentions diverses, leurs difficultés face à des luttes intestines, avec Rome ou luthériennes par exemple, ils parvinrent malgré tout à s’accorder, en 1518, par le traité de Londres.
L’Angleterre, la France, l’Espagne et le Saint-Empire Germanique s’engagèrent à s’unir contre toute puissance qui viendrait à rompre la paix, notamment l’Empire Ottoman.
Ce traité ne tiendra qu’un temps, et les dissensions entre ces puissances permirent, entre autres raisons, à l’Empire Ottoman d’envahir la Hongrie.

L’Europe d’un instant de lucidité s’est ainsi effilochée.

Cinq cents ans plus tard, en 2019, la mode masculine produit des rebonds dans le temps, et, saillissent, de nouveau, d’évidentes revendications masculines.
D’une tonalité curieuse cependant.
À regarder le détail de cette pièce d’étoffe contemporaine, de cet attribut, on comprend vite qu’il ne s’agit bien que de mode, de celle qui ne risque aucune illusion de puissance.
Aucune velléité d’aucune sorte, aucune ambition dans ces hauts de braies-là, bien au contraire : plutôt une crevée dans l’allure.

Henri VIII, François Ier, Charles Quint surent ne pas laisser leurs épées se morfondre au fond de leur fourreau.
Sus à l’ennemi.  La braguette énergique.
Leurs attributs ne semblent plus faire école.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s