365 Nuances de 2019 – #284 – «Pour qui as-tu donné ta vie ?»

Un billet, court, chaque jour.

portrait-Ronan-Pointeau-diffuse-larmee-terresa-2-novembre-2019_0_729_485

Chanteloup-les-Vignes à feu et à sang, nos Forces de l’Ordre outragées, insultées et prises au piège de hordes de sauvages pétries de haine contre la main, celle de tous les Français, qui paient de leur travail et de leurs contributions les infrastructures, le cadre qui leur permettent – leur permettraient – de vivre dignement dans un pays démocratique et civilisé.

Pendant ce temps, loin de chez lui et loin de nous, loin de ces sauvages ingrats, un jeune soldat, Ronan Pointeau, 24 ans, donne sa vie pour lutter contre les barbares islamistes qui terrorisent le Mali, le Sahel et exportent leur démence jusque sur nos terres.

Dans nos propres rangs, en France, des ingrats, des irréalistes, conspuent la lutte des Français contre le communautarisme et toutes ses indignes manifestations. Sans la moindre pensée, la moindre reconnaissance, la moindre conscience pour l’engagement de nos Soldats, nos compatriotes.

Oublieux du prix de leurs nuits tranquilles.

Aux frais de la France, sans compter par ailleurs toutes les aides et subventions de toutes les structures étatiques et para-étatiques du monde entier, nos jeunes Combattants vont donner leur sueur, leur sang et leurs larmes pour que nous puissions, ici, dans nos vies, dans nos villes, dans nos maisons vivre libres et sans menaces.

Ronan : « Pour qui as-tu donné ta vie ? »

Pour une classe politique qui repousse chaque jour le moment de mettre un terme à cette anarchie indigne et de prendre ses responsabilités ?
Pour des intellectuels et des commentateurs qui louvoient honteusement entre les signes évidents de volonté de détruire une démocratie et de, par des idéologies d’une autre ère, faire régresser un Peuple à des âges et des us qu’Il a mis plusieurs Révolutions à combattre.
Pour des commentateurs qui ferment les yeux, qui ne font pas leur travail d’investigation, qui prennent parti et qui, faute d’esprit critique et de courage, jouent le jeu de ces extrêmes qui nous détruisent, détruisent nos symboles et notre mode de vie.
Pour des Populations venues sur notre sol pour vivre de nos richesses tout en nous crachant sans cesse à la figure.
Pour des voyous qui se laissent pousser la barbe, des harpies qui portent le voile comme des provocations et pour tous ceux qui les excusent et les soutiennent.

Où est la reconnaissance de ces Populations que ta vie donnée, et toutes celles de tes frères d’armes, contribue à libérer de ces combattants du mal ?
Se sont-ils mis en rang d’Honneur sur le tarmac au Mali au moment où ton corps a été rapatrié ?
Sont-ils venus en nombre à Valence, partager la peine de ta famille et de tes co-religionnaires du 1er régiment de Spahis ?

Ont-ils même eu une, une seule, pensée de reconnaissance ?
Ne serait-ce même qu’une once de prise de conscience ?

Non.
Dans leurs banlieues, ce qui les intéresse, c’est de casser.

Il est à craindre, Cher Ronan, qu’une fois les unes de journaux et des médias passées à autre chose, tout ne recommence, perdure et s’amplifie.
Car personne, là, ici, en France, ne semble vouloir ni aller au front, ni même nommer les choses.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s