365 Nuances de 2019 – #313 – «Instant de Violence»

Un billet, court, chaque jour.

Sans titre25 novembre – Cergy Préfecture.

J’avais prévu d’aller voir le film « Les Misérables » aujourd’hui.  La petite séquence de ce milieu d’après-midi dans les transports franciliens m’a sans doute servi d’apéritif.

Je revenais tranquillement d’une réunion sur le campus d’une Grande École du nord-ouest parisien.
Comme tout « geek » qui se respecte, je naviguais d’appli en appli pour vérifier mon et l’actualité du monde.

Un coup d’œil sur l’écran, un coup d’œil par terre, histoire de ne pas me ramasser du haut de mes talons et de perdre de ma superbe en choyant lamentablement.

Et, tout d’un coup, cela s’est produit.

Une clameur et le souffle bruissant d’un grand mouvement.
Un petit type courant de toutes ses jambes, poursuivi par trois grands types avec de très grandes jambes.
Le petit type est allé se fracasser dans le guichet de vente de billets.
Les trois grands types lui sont tombés dessus et l’ont fracassé à coup de poings et de pieds.

Cela faisait un tas de bras et de jambes visibles qui se soulevaient, montaient et descendaient à des rythmes différents sur un autre tas lui invisible.

Juste un petit peu plus d’une minute, avant que les premiers signes d’un service d’ordre ne se manifestent.
Encore une fraction de seconde pour que les assaillants se dispersent avant même que les contre-assaillants n’aient pris la moindre mesure de la mêlée elle-même mêlée à la foule.

Juste un petit peu plus d’une minute où, comme la foule, complètement médusée, abasourdie, prise par la surprise et la soudaineté, j’ai vu la scène sans tout à fait la regarder.

Il n’y avait qu’une masse mouvante à voir.
Mais il y avait toute une violence à ressentir.
Là, dans le ventre et le long de l’échine.

Je suis descendue sur le quai du RER.
Je suis montée dans une rame.
Je me suis assise.

Trois grands types augmentés d’autres grands types sont alors également montés.

Dans mon coin, j’ai refait le film, augmenté de leurs commentaires, leurs débats comme à un retour de match, visiblement satisfaits de la réussite de leur équipe.

Ce qui est bien, ce soir, c’est que ces méchants, je vais encore les voir sur grand écran.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s