365 Nuances de 2019 – #321 – «L’Avent est sans calendrier»

Un billet, court, chaque jour.

Sans titre

Les jours se font plus courts,  le froid s’aiguise un peu plus chaque jour.
Les cieux sont souvent gris.
Le soleil perd un peu, temporairement, de son territoire.

Mais les villes se remplissent des guirlandes scintillantes de Noël.
Ces lumières, ne l’oublions pas, accompagnent, électriquement, laïquement et surtout commercialement, une fête chrétienne.

Aujourd’hui, dimanche 1er décembre, commence le temps de l’Avent pour les Chrétiens.
Un chemin de vingt-quatre jours avant ce que l’on appelle communément Noël, la Nativité : la naissance de Jésus, le cœur de la foi chrétienne.
Dieu fait homme, l’Incarnation.

Les Chrétiens ne sont plus à la mode.  Il est à la mode de les effacer.
D’effacer ce en quoi, malgré maintes tragédies, ils ont été utiles, de multiples façons, à la société.
Utiles, ne serait-ce parce que, grâce à cette fête, l’ombre de l’hiver s’illumine, pour tous, quels qu’ils soient, de lumières dans les rues, aux frontons et aux fenêtres.

Les Chrétiens ne sont plus à la mode.  Il est à la mode de les effacer.
Les effacer, mais, toute honte bue, sans se priver d’abuser de leurs fêtes pour faire gonfler les chiffres du commerce.
Nombres d’enseignes célèbres, une enseigne d’ameublement en bleue et jaune par exemple, s’empressent d’effacer le mot honni : Noël, sans pour autant cesser de vendre des futilités dorées, à la mode nordique, des étoiles et des babioles aux couleurs chatoyantes, sous la fausse neige et les sapins acryliques.

Les Chrétiens ne sont plus à la mode.  Il est à la mode de les effacer.
En les laissant, de par le monde, se faire tuer.
En laissant, de par le monde, et au bas de nos portes, leurs lieux de cultes être profanés.

Les Chrétiens ne sont plus à la mode.  Il est à la mode de les effacer.
Mais eux, n’ont aucune envie de disparaître.
Même si, parfois, leurs plus éminents bergers les lâchent.
Même si, souvent, on condamne leur corps entier, pour des membres gangrénés.

Condamne-t-on un pays, l’efface-t-on pour ses criminels et ses prisons ?
Les Chrétiens ont-ils à payer pour ceux qui ont oublié leur Foi et les devoirs de leurs ministères ?

Pour un Chrétien, un Catholique romain tout aussi bien, le temps de l’Avent peut rimer avec un mot précieux, un mot araméen :
– « Éphatta ! », « Ouvre-toi ! »
– « Ouvre ton cœur ! », « Ouvre ton cœur aux autres ! »
– « Laisse entrer la lumière ! », « Laisse la lumière, l’espérance, faire une œuvre bienfaisante dans ton cœur ! »

L’Avent se prépare dans le silence.
L’Avent est sans calendrier.

L’Avent n’est ainsi pas un calendrier papier, un calendrier rempli de chocolats, un parcours dans les rayons.
L’Avent est un temps de préparation du cœur, un temps de préparation à l’accueil, un temps d’ouverture à l’amour, à l’amour de l’autre, aussi faible soit-il.
L’Avent est un temps pour s’habiller le cœur*, pour se préparer, pour préparer la naissance d’un petit enfant.

La naissance d’un enfant est une fête.
C’est en cela que Noël est universel.
Et qu’il ne peut ni se vendre, ni s’effacer.

* « Le Petit Prince », Antoine de Saint-Exupéry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s