365 Nuances de 2019 – #323 – «Comme dans une œuvre peinte»

Un billet, court, chaque jour.

78142798_614695745733354_3572286241825095680_o

Les brumes automnales laissent les premières lueurs du soleil s’étirer dans l’horizon glacé.
Quelque part près de l’Oise, se dessinent avec le jour, les lignes au crayon d’un jardin dépouillé de ses attraits par l’insensible saison.
Tout bruit s’éloigne à pas feutrés tant il se monterait importun dans ce décor figé comme dans une œuvre peinte.

Je suis allée chercher quelques vers appropriés chez Stéphane Mallarmé.

« Mon âme vers ton front où rêve, ô calme sœur,
Un automne jonché de taches de rousseur,
Et vers le ciel errant de ton œil angélique
Monte, comme dans un jardin mélancolique,
Fidèle, un blanc jet d’eau soupire vers l’Azur !
– Vers l’Azur attendri d’Octobre pâle et pur
Qui mire aux grands bassins sa langueur infinie
Et laisse, sur l’eau morte où la fauve agonie
Des feuilles erre au vent et creuse un froid sillon,
Se traîner le soleil jaune d’un long rayon. »

Pour commencer la journée sous le signe de l’enchantement, de la poésie et ainsi, de la gratitude.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s