365 Nuances de 2019 – #337 – «Jean»

Un billet, court, chaque jour.

IMG_6372

Jean Mermoz ne lasse jamais mon admiration.
Il a achevé son vol un 6 décembre, en 1936.

Il m’arrive assez souvent de relire des éléments de sa biographie, d’aller chasser les petits trésors de ses exploits oubliés.

Je n’oublie pas d’aller puiser chez Kessel, dans son « Mermoz », quelques suppléments de la légende qu’il fut avant de s’abimer au large de Saint-Louis.
J’ouvre avec respect, autant qu’avec délices, les pages jaunies et odoriférantes d’une édition originale du mémorial d’amitié qu’est cette biographie.

Je relis quelques-unes des anecdotes de son enfance, de ses premiers vols, de sa Cordillère des Andes.

Et les dernières lignes de l’ouvrage qui scellent le destin de l’un des plus valeureux pilotes que l’histoire de l’Aviation ait connu :
« À 10 heures 47 et comme La Croix du Sud se trouvait à 800 kilomètres environ de la côte, le poste de Dakar reçut de l’hydravion ce commencement de message : « Coupons moteur arrière droit … »
L’émission s’arrêta net.
(…)  Le temps était si beau, la mer si belle, m’a dit Guillaumet. »

Mermoz ?
« Une légende l’entoure.  Les enfants l’apprendront bientôt. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s