Odyssée 2021 (#26) – « Tout est bien qui sent mauvais »

Habituellement, les histoires se terminent par :
– « Tout est bien qui finit bien. »
Ici, l’histoire se termine sans changer la statistique : bien.
À la nuance près que, les héros de l’épopée ne sont ni des bergères ni des princes charmants mais tout ce qui, dans nos campagnes, produit naturellement du bruit et surtout tout ce qui, tout aussi naturellement, pue.

Le Parlement français a adopté définitivement jeudi 21 janvier, une loi protégeant tout ce qui piaille, coasse, braie, meugle et surtout tout ce qui schlingue.  Les sons et odeurs caractérisant les espaces naturels entrent désormais dans le code de l’environnement.
Les fermes, les centres équestres et autres basses-cours peuvent à nouveau exhaler et exulter sans crainte des tribunaux.

Cela me rappelle une petite chronique que j’avais écrite en septembre 2019 à propos du coq Maurice.  Là, c’était pour son chant.  Je prévoyais alors, la victoire des gallinacés.  Dont acte !

Aujourd’hui, c’est de Gaspard dont il s’agit, précisément de « Gaspard qui pue », une histoire pour enfants qu’il faut avoir lue ou entendue au moins une fois dans sa vie, tant elle est à la fois cruelle, drôle et tendre.

En quelques mots, la vie de Gaspard, un petit bouc, est un enfer car le fumet entêtant qu’il dégage provoque le rejet de tout le monde.  Tous le mettent au ban.
Jusqu’à ce que, à l’issue d’un combat singulier contre un loup sanguinaire et vorace, où il fit montre de tout le courage de ses cornes acérées et, surtout, de toute la puissance de ses phéromones nauséabondes, il sauve d’une mort certaine une ravissante demoiselle-chèvre.

Mais là n’est pas le plus beau de l’histoire.
La belle issue, c’est lorsque la délicate biquette aux yeux verts, tout juste remise de ses émotions, avoue le charme envoûtant dont elle est saisie par le remugle de ce pauvre bouc jusque-là rejeté par tous.

Vous voyez, le bonheur est plein d’odeurs !
« Tout est bien qui sent mauvais »

« C’est l’hymne de nos campagnes
De nos rivières, de nos montagnes
De la vie man, du monde animal
Crie-le bien fort, use tes cordes vocales! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s