Odyssée 2021 (#42) – « Couru d’avance »

Le plus étonnant, c’est de ne pas avoir été étonnée.

Malgré la soustraction prononcée de degrés, l’envie et l’énergie d’aller gambader sous le soleil étaient fortes ce matin.

Un coureur averti en vaut deux.  Les pieds étaient prévenus qu’il ne faudrait pas se poser n’importe où.
Mais voilà !  À courir en évitant les évidences, on en oublie les exceptions.  Et des exceptions, il y en eut juste une ce matin ; très petite, mais particulièrement vicieuse.
Dans la course à pied tout terrain, accidenté pour préciser, il faut préférer l’ennemi déclaré, les obstacles francs et massifs, à l’ami fallacieux.  Autrement dit, ce n’est pas le terrain le plus laid et le plus cabossé qui est forcément le plus dangereux.
C’est la petite anfractuosité, lâche comme une lettre anonyme, qui se cache au milieu de jolis brins d’herbe poudrés de gel blanc, le véritable danger.

Ainsi donc, l’exception, la petite anfractuosité, fut, ce matin, une toute petite flaque, d’une taille tout à fait idéale pour qu’un pied s’y pose.
Aussitôt posé, aussitôt rejeté, aussitôt flanqué au tapis.  Au tatami plutôt, tant la main invisible, qui a donné un coup de main à cette ornière-traîtresse, a mis de l’expertise dans son coup bas.  Après consultation des katas de référence, il semble qu’il s’agissait d’un « ippon-seoi-nage » ou peut-être d’un « uki-otoshi ».

Pour revenir au constat de départ : le plus étonnant, c’est de ne pas avoir été étonnée.
Le ciel était parfaitement bleu ce matin, et le soleil éclatant.  L’atterrissage d’urgence, impossible de sortir le train ou d’actionner la gouverne, bien achevé, il est resté tout le temps nécessaire, une fois au sol, pour admirer ces merveilles, dans un parallélisme et un immobilisme parfaits.

Après l’atterrissage, le pilote effectue toujours une check-list de contrôle.  Eh bien, assurément ce matin, la carlingue avait subi bien des dégâts.  Surtout les ailes et la pointe-arrière.

Un coup de pied rageur dans le piège retors a neutralisé définitivement son pouvoir ultérieur de nuisance.
Pour le vol plané comme pour la chute de cette historiette, vous en conviendrez, le résultat était « couru d’avance ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s