Odyssée 2021 (#61) – « Poésie sans ordonnance »

À tous les maux, à toutes les joies, la poésie répond.

Prenez un recueil au hasard.
Ouvrez-le au hasard.

Sans ordonnance, sans posologie, sans protocole, sans régime, prenez un peu de poésie en automédication.
Matin, et/ou midi, et/ou soir.
Pas de gouttes à compter.  Pas de dosette à ingurgiter.

Quelques rimes, un peu de prose à savourer.

Alain Duault – « La Cérémonie des Inquiétudes »

– « La pluie gelait dans le ciel et les oiseaux tombaient
Sur les chemins certains mouraient au pied des murs
Mais l’amour me portait j’étais plus au chaud qu’un feu

C’est toujours cela l’amour le bruit exagéré des jupes
Le gris des yeux comme un étang sous un ciel de pluie
Une manière de mystère qui renverse et mélange tout

C’est toujours cet âcre besoin de se taire quand paraît
Celle sur ce chemin par où tu passes comme un tigre
Celle que tu ne peux celle qui t’emporte pourtant celle
Cette femme pourpre dont les mains sur toi s’épuisent

 J’étais ébloui d’être dans ce désordre où tout commence
Dans sa peau dont l’odeur changeait avec les saisons
Je tentais d’y comprendre les prairies lavées par la nuit
Le jour allongé sous mes rêves l’amer d’un pétale fané

 J’avais succombé à la tentation et j’étais délivré du mal »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s