Odyssée 2021 (#69) – « Une femme, une mère, une grand-mère, une Reine ; un Chef d’État »

Est-ce que le monde entier, à commencer par ses plus prestigieux représentants, serait entré dans une longue et vindicative période d’adolescence ?
Cette période d’effervescence hormonale incontrôlable qui vous entraîne dans une rébellion épidermique virant parfois à l’anarchie, c’est-à-dire tout renverser, juste pour tester sa force et son pouvoir de nuisance, sans être en position de proposer quoi que ce soit de valable à la place ?

Qui sont Harry et Meghan pour être allés se répandre, aux confins de l’indécence, en reproches, en déballages, en jérémiades et autres plaintes contre, certes une famille, mais, surtout, contre une dame âgée de quatre-vingt-quatorze ans, dont l’époux est hospitalisé, et qui représente à elle seule, tout le sens des mots dignité et courage.

Si on met de côté les avantages inestimables de leur situation sociale et matérielle, et que l’on resserre l’angle sur le seul système familial, on ne peut qu’être frappé par le manque de respect pour Elizabeth Windsor, qui est avant tout une femme, une mère, une grand-mère avant d’être une Reine et un Chef d’État.
Déverser, à charge, ses vérités, qui ne sont rien d’autre que le linge sale que toutes les familles du monde connaissent, ne décerne pas un brevet de vérité, qui dans ce genre de situation, se trouve à la fois de chaque côté et nulle part.

Si on se replace dans le contexte véritable, c’est-à-dire celui d’une interview par la plus sulfureuse des présentatrices, diffusée et suivie dans le monde quasi entier, il n’y a plus la moindre indulgence qui vaille.
Il s’agit ni plus ni moins que d’indécents enfants gâtés qui, déconnectés des souffrances réelles du commun des mortels, insultent leur aïeule et son honneur, qui représente à elle seule, de par ses fonctions, tout ce monde qu’ils décrient, balayant de secondes en minutes, tout le dévouement que cette remarquable femme a eu pour son pays tout au long de sa vie.

Ne pensant qu’à eux seuls et à leurs petites contrariétés, en adolescents mal dégrossis, ils ont incarné et incarneront longtemps tout le sens des mots ingratitude et vulgarité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s