Odyssée 2021 (#74) – « Journaux du matin »

Johann Strauss II, valse op. 279: « Journaux du matin »

Il y a des petits matins bien sympathiques où une simple envolée d’archets vous entraînent dans une valse de réflexions décousues.

Ces tournoiements de Strauss ont reçu pour titre : « Journaux du matin » après avoir risqué d’être baptisés « Journaux du soir » lors d’une âpre bataille entre journalistes et avaient surtout pour enjeu, une certaine rivalité entre Johann Strauss et Jacques Offenbach, alors de passage à Vienne.

Ces notes valent-elle d’ouvrir une journée en fanfare ou de la clore en apothéose ?

Écrite en 1864, cet opus du « roi de la valse », oblige à retenir dans le vide, quelques secondes, sa tasse de petit-déjeuner et de partir, brièvement, en voyage dans le Vienne du XIXème siècle.
Immédiatement on pense aux bals, aux crinolines, aux hommes en frac, aux calèches.

Matin, soir ?  Entre les deux titres, finalement, il n’y a pas à trancher.
Réminiscence matinale d’une virevolte, la taille enlacée par un beau cavalier, indécence suprême pour l’époque, sur les parquets lustrés du Château de Schönbrunn.
Impatience fiévreuse d’un soir de romance, avec, au long de la journée, une frivole perspective jonchée de colifichets et falbalas.

La tasse à café menace de verser son contenu, maintenant bien froid.
Un petit sursaut : « réveille-toi ma Grande »
En mesure, file vers le boulot !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s