Odyssée 2021 (#84) – « Vide ! »

Heureusement qu’il y avait l’excuse : « achat de première nécessité ».
En ces termes, ne se désigne pas la case à cocher pour justifier une dérogation exceptionnelle aux règles de confinement, mais tout simplement l’entêtement à trouver l’ingrédient rare pour une recette de cuisine inhabituelle.

« Nécessité » était sans doute exagéré.
Ce qui ne l’était pas, en revanche, c’est le vide total de cet espace commercial.  En dehors de ce commerce alimentaire, la plupart des quelques cent commerces affichaient porte close.
Combien de centaines de mètres carrés désertés ici, en plein Paris, et là sur toute la surface de l’hexagone, ailleurs dans le monde.

Pas un seul pékin en goguette !
Ces temples du superflu se sont reconvertis, par déperdition de fidèles, en sanctuaires du silence.

Après les églises et les cathédrales, la sécularisation absolue serait donc bien en marche.

« Vide ! »
Ce qui serait étonnant, comme morale de l’histoire, ou plus exactement comme chute de la crise épidémique, ce serait, à partir de ce vide, de ce constant d’échec du culte de l’hyperconsommation, de rendre à leur destination originelle ces hectares sacrifiés aux pelleteuses.
Que le miracle de la prise de conscience se produise !
Les terres arables verraient-elles la fin du déluge de béton ?

Le « vide » va réécrire la définition du mot « nécessité » !
Il va falloir apprendre à cuisiner de nouveau des mets simples.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s