Odyssée 2021 (#121) – « Que force ni que rage »

Timbre-poste émis en 1972 par la République du Niger

« Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage. »

Lorsque les journées n’accordent pas les récoltes espérées, il faut aller chercher un peu de philosophie, un autre os à ronger que la déception, dans les ressources abondantes de la poésie.
Jean de La Fontaine fit encore une fois l’affaire ; bien que cela fasse près de quatre cents ans qu’il les écrivit.
Un bienfait n’est jamais perdu !
Rien ne sert de gémir, il faut ronger son frein et son poing.
La leçon du jour, en ces quelques vers, sera aussi simple et brève que cela.

Le Lion et le Rat

« Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un Lion
Un Rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le Roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un Lion d’un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu’au sortir des forêts
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s