Odyssée 2021 (#131) – « Tu as eu raison, Prince Charmant ! »

Tu as eu raison, Prince Charmant, t’embrasser la Belle, sans attendre son consentement.  Un geste d’amour n’a jamais tort.
Un baiser, doux et respectueux, dénoncent tous les baisers contraints et célèbrent tous les baisers désirés à deux.

Il faut, du berceau au grabats, chaque jour son lot de rêves.
Ceux des petites filles qui rêvent, par un Prince, d’être embrassées ; ceux des petits garçons qui rêvent, d’une belle jeune fille, changer la destinée.

« La bell’ si tu voulais nous dormirions ensemble
Dans un grand lit carré couvert de toile blanche
Aux quatre coins du lit quat’bouquets de pervenche
Dans le mitan du lit la rivière est profonde
Tous les chevaux du Roi pourraient y boire ensemble
Nous y serions heureux jusqu’à la fin du monde … »

Ces quelques lignes sont celles d’une bien vieille romance française du XVIIIème siècle.  Et ce ne sont pas deux Californiennes aigries et désœuvrées qui vont donner le la et sonner le glas des histoires de princes, de princesses, de bals, d’épopées et de « ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants. »
Qu’elles s’occupent plutôt des marâtres et des belles-mères acariâtres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s