Odyssée 2021 (#145) – « À ce point-là … »

L’idéal eût été de boire deux ou trois bières à forts degrés juste avant.  La bière ne méritait pas cela mais le film, oui !

Penser le ridicule, la bêtise, la niaiserie, l’affligeant, l’absurde à ce point, à ce degré-là, c’est du grand art.  Je ne mettrais tout de même pas de majuscule à art ; il me le soustrairait au centuple.

Deux gars, aux cerveaux égarés dans un espace plus désertique que celui du crétinisme avancé, se trouvent, par un hasard alambiqué, à devoir dompter, apprivoiser une mouche géante.
Leurs mésaventures les mêlent à différentes sortes d’ahuris du même acabit dont une double paire d’amis en vacances dans une jolie villa au bord d’une jolie piscine.
Nos deux lascars, Jean-Gab et Manu, pourront y squatter au bénéfice de la mémoire trop enthousiaste, mais trompeuse, d’une « amie de lycée ».

Tout le monde surenchérit dans l’idiotie.
En overdose, en état de stupéfaction devant une telle constance, le cerveau lâche prise ; par à coup, se dessangle tout ce qui bride les neurones dans leurs dernières préventions.
Et on finit par rire.
De l’art, oui : du grand art.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s