Odyssée 2021 (#153) – « De la fiction à la réalité »

Il fallait que cela arrive, et cela est arrivé.
On se rêve en démocratie et on se réveille avec des relents de dictature ; relents exprimés avec un naturel, une désinvolture, qui pourraient confiner à la boutade, à des réminiscences mal digérées de « 1984 », s’ils n’émanaient d’un conseiller en titre du Président de la République, par ailleurs élu au Parlement Européen : Stéphane Séjourné.

Stéphane Séjourné propose de « compter dans le temps de parole des politiques les éditorialistes les plus engagés », et au premier chef le journaliste Eric Zemmour, soupçonné de vouloir se présenter à l’élection présidentielle, et dont « la parole politique n’est comptée nulle part ».
Il va falloir, subséquemment, s’occuper du temps d’antenne pris par le Président de la République, notoirement « soupçonné de vouloir se présenter à l’élection présidentielle ».

Qui va décider de quoi ?
Décider, arbitrairement, à quel bord politique s’attache tel ou tel journaliste ?  Une analyse, un commentaire, sont-ils unilatéralement d’un seul bloc, tranchés et sans nuances, qu’on puisse le définir aussi nettement que la composition – théorique – de l’eau ?
Dans l’eau, il y a toujours plus que deux molécules d’hydrogène et une molécule d’oxygène ; en particulier quand elle est frelatée.

Et à la place de qui ?
A-t-on décidé, dans les sphères qui nous gouvernent, d’une incapacité définitive de l’individu à penser par lui-même ?
Ainsi, il serait souhaitable, en ces hauts lieux d’intelligence, de faire un tri, forcément biaisé, arbitraire, préalable pour être sûr que ce que le citoyen pense, repose sur des arguments, des logiques, des raisonnements normés, aseptisés, prédigérés ; orientés.
– « Pense librement avec, et dans les limites de, ce que je te donne pour penser ! »

Avec une telle déclaration, chacun d’entre nous peut prendre la mesure de la progression, de la fiction à la réalité, du roman de George Orwell.
Il avait prédit les « deux minutes de la haine », Stéphane Séjourné les réalise.

Cette haine va bien finir par s’exprimer, il y a des gifles à prendre !
Il faut se réveiller !
En attendant, des tels propos sont une claque à ceux qui, mollement, se laissaient bercer ; pardon : berner !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s