Odyssée 2021 (#211) – « Onoda – Tenir l’absurde »

Le film « Onoda » tire son titre de l’histoire vraie du sous-lieutenant Hirō Onoda, le plus connu des « soldats japonais restants » ; ceux qui, refusant de croire à la fin de la Seconde Guerre mondiale et encore moins à la reddition du Japon, continuèrent la guerre, à tenir leur poste, faute d’avoir été formellement relevé et démobilisé.
Il fut donc, en décembre 1974, le dernier soldat de nationalité japonaise à se rendre.

Décembre 1944.  Après ses classes et une formation aux techniques de guérilla, Onoda, à qui il a été formellement martelé de tenir coûte que coûte et de ne mourir qu’à l’ennemi, est envoyé aux Philippines, sur l’île de Lubang, pour contrarier le débarquement américain.
L’honneur.  En plus du bourrage de crâne reçu pendant sa formation, Onoda est galvanisé par l’injonction de son père : se tuer plutôt que de se rendre
Ainsi décérébré, Onoda, ignorant la défaite japonaise et la fin des combats, tiendra son poste pendant trente années de maquis dans la jungle philippine.

Yûyâ Endo et Kanju Tsuda, qui tiennent respectivement le rôle de Hirō Onoda, d’abord jeune puis âgé, jouent avec talent ce rôle délicat de soldat de l’absurde, héroïque à rester fidèle à une illusion.
Embrigadement, question de l’honneur et conspirationnisme irriguent la psychologie de ce film très réussi d’Arthur Harari, qui parvient à fondre complétement le scénario dans la psychologie japonaise.

Un bien joli récit enrichit par une belle performance d’acteurs et une belle photographie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s