Odyssée 2021 (#297) – « Un instant presque parfait »

L’idéal eut été qu’aucune lumière d’origine humaine ne perturbe l’unicité de l’horizon sur le point se jeter dans la nuit. Il n’y avait étonnement personne le long de la grève ; du moins personne visible.
Il est facile de se fermer aux bruits parasites de la modernité.

Se fermer pour s’ouvrir.
Créer de toutes ses forces, un instant presque parfait, d’anonymat et de silence et sentir, ressentir, ne serait-ce qu’une seconde, que l’on ne fait qu’un avec ce monde.
Fraction de seconde où prière et poésie se confondent dans le plus intime et enfantent, au cœur et dans l’âme, un jaillissement de grâce.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s