Odyssée 2021 (#304) – « Été indien »

« Avec ta robe longue tu ressemblais

À une aquarelle de Marie Laurencin »

Marie Laurencin est née un 31 octobre ; en 1883. Peut-être serait-elle inconnue du peuple des hit-parades si Joe Dassin ne s’était chargé de l’évoquer dans l’une de ses plus célèbres chansons ; une chanson d’amour, vous savez : ce sentiment archaïque qui soutenait la création artistique en une époque où ce n’était pas un crime machiste quand un homme le proclamait.

Bien que sous un ciel maussade, l’automne chantait de toutes ses couleurs ce matin. Ce qui a conduit, chemin courant, attifée de telle sorte et tant couverte de boue, que la robe longue semblait un concept abstrait, à passer en revue le référentiel poétique à disposition.
D’où l’été indien de Joe Dassin, d’où Marie Laurencin, qui a eu la bonne idée de naître le jour où s’écrivent ces lignes.
Il aurait pu y avoir les « sanglots longs » de Paul Verlaine ; mais les dates ne convenaient pas et l’Histoire s’est chargé de subvertir leur sens.

Pour que la chanson puisse être vécue pleinement, il aurait fallu qu’un gentilhomme me tienne la main, que je ralentisse mon allure et m’aligne sur la sienne, des pas paisibles, pour que nous nous promettions des promesses de contes de fées :

« Toute la vie sera pareille à ce matin
Aux couleurs de l’été indien »

Allons, allons ! Ce n’est pas un appel du pied. C’est un simple prétexte à écrire, à chanter l’automne : ses ors, ses ocres, ses carmins, ses bruns et ses parfums. Toutes ces palettes et ses fragrances, même à vive allure, ressemblaient bien à, composaient bien, une aquarelle à la Laurencin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s