Odyssée 2021 (#327) – « Dîner »

Mettre les petits plats dans les grands est une chose, recevoir par amitié en est une autre. Au guindé s’oppose le naturel. Le plaisir se trouve dans chacune de ces ambiances mais si l’une est un effort de toute la colonne vertébrale l’autre est une souplesse de tout l’esprit.
L’effervescence, la planification et la tension exigées par l’une s’oppose au calme, à l’impromptu et à la bonhomie de l’autre.
D’ailleurs, la parole n’est pas la même selon les contextes. Avec l’argenterie et le cristal, le discours s’écoule comme un fleuve encarapaçonné, avec l’inox l’échange coule en s’égayant, comme un rû dont les berges brouillonnes favoriseraient l’exploration de terrains inconnus.
Il faut l’expérience des deux ; chacune possède sa valeur et fait vibrer des cordes, des dispositions différentes.
La réussite des deux schémas ne se mesure qu’à la fin, à la manière dont les convives prennent congé.
Fuite, atermoiements à partir, supplément de conversation, oubli du temps. Il faut à l’hôte, une fois seul, se poser avec un dernier à vider et observer les reliefs du champ de bataille.
L’art de recevoir est de proposer le guindé ou le naturel aux bonnes personnes ; dans les deux cas cela se pense loin en amont.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s