365 Nuances de 2019 – #5 – « Un petit vin blanc pour Eugène »

Un billet, court, chaque jour.

IMG_3592.jpg
Copyright Guillemette Callies

Aujourd’hui, journée de poésie sous un ciel impressionniste.

Que la vie est belle le long des côtes normandes où chaque humeur météorologique a sa tonalité, ses nuances.

Les horizons marins déçoivent rarement.  Ils recomposent à chaque heure du jour une palette de touches inédites.

Brise fraîche qui rosit les joues, souffle marin qui embrume les yeux, larmes iodées qui filent au vent, embruns qui s’insinuent dans les mèches.

« Ah ! Le petit vin blanc ! »  Peut-être que le petit vin blanc sec et fruité qui chatouille le gosier et qui a tenu compagnie aux huîtres du déjeuner, a relevé et réussi sa mission émolliente et m’a offert la compagnie complice de son gai refrain, savoureusement égrené dans un petit coin de mon cerveau.

Dans cet état agréable, vaporeux, le charme des ciels d’Eugène Boudin a pris toute sa poésie.

J’ai eu tous les cieux aujourd’hui : celui de Dieu et ceux du peintre : ses « prodigieuses magies de l’air et de l’eau » (C. Baudelaire).

originale_182050
Remerciements à Toni Hafkenscheid / Tous droits réservés

 

 

 

 

365 Nuances de 2019 – #4 – « Echec en Campagne »

Un billet, court, chaque jour.

img_3584
Copyright Guillemette Callies

Une vieille ambition d’exercer le pouvoir, même un tout petit, réduite en cendre, en trois secondes, en une seule petite harangue.

Ce matin, en plein coeur du bocage normand, je me suis lancée dans un meeting test.

Une pré-campagne en rase campagne, loin des chemins politiques consacrés.  Je pensais faire un tabac !

J’avais répété mon discours, choisi un à un les mots pour convaincre.

Tôt le matin, j’avais échauffé ma voix d’airain avec soin par quelques vocalises de salle de bain.

Pour faire honneur à cet auditoire avide de paroles de réconfort, d’espoir, j’avais revêtu mon plus beau pyjama.

Je m’étais assurée des bonnes dispositions de ce champêtre auditoire, certes très ovins sur les principes, en le soudoyant.  Qui, avec de petites pommes juteuses, qui, avec du pain sec et à certains, même, pour les plus cornus, de la brioche fraîche.

Je me tenais là, debout devant eux, les mains en avant, suppliantes, à la Brel.

Dès mon premier: « je vous ai compris », ils m’ont tous tourné le dos et se sont égayés dans la nature dans un concert de bêlements déconfits.

Pas besoin de sondages du coup.  Patatras ! Echec complet.  Ils ont compris que je n’étais pas la bonne, pas la vraie came !

Va peut-être falloir que je trouve un autre truc à faire !

365 Nuances de 2019 – #3 – « 3 Amitiés, 3 ! »

Un billet, court, chaque jour.

Trois Amies.  Que l’on ne peut pas imaginer plus différentes les unes des autres.

Et pourtant, ça marche.

La recette: des cafés, quelques bières, bien sûr, mais, surtout, une « cuisine » dans l’échange, la compréhension, le partage et l’entraide.

Des ingrédients simples. A portée de main.  En circuit court.  Naturel, bio.  Sans colorant, ni conservateur.

Sans compétition.  Pas de rivalités.  Chacune sa marque de fabrique, son modus operandi, son originalité.

On est soi.  On ne peut pas être l’autre.

Pas l’une qui veut prendre la priorité sur l’autre.  Importante, c’est tout.

Chacune numéro une pour l’autre.

Allez, remettez m’en trois !

365 Nuances de 2019 – #2 – « Avez-vous bien dormi ? »

Un billet, court, chaque jour.

2ème jour de l’année et 1ère matinale d’info sur Radio Classique ce matin et 1er invité de l’économie pour parler de matelas.  Vous savez, le truc rectangulaire, chaud, moelleux, lascif sur lequel on fait dodo !

En principe, car malheureusement beaucoup dorment sur des matelas faits de cartons, au froid et dans la rue.

Mais quel beau sujet pour démarrer l’année.

Oui, c’est une question cruciale: « Avez-vous bien dormi ? »

Les Français dorment-ils bien ?  Ont-ils le sommeil tranquille ?

Non ? Ah, mais pourquoi ?  Des soucis peut-être ?

Au pays de Marianne, vice-championne du monde de la consommation d’anxiolytiques et de somnifères, ce pourrait être un souci majeur pour les grands décideurs.

Comment aider ses compatriotes à retrouver un bon sommeil sans adjuvants artificiels ? En leur racontant de beaux contes ?  Des histoires à dormir debout ?

Ou en œuvrant à des lendemains qui enchantent vraiment leur repos.

 « Chères Françaises, Cher Français, je vous souhaite une belle année 2019 et nous allons travailler ensemble à ce que vos nuits soient remplies de beaux rêves ! »

Allez !  Réveillez-vous !  Et passez une bonne journée.

FilmAlex007
Remerciements à : http://www.dzahra.com/wp-content/uploads/2010/09/FilmAlex007.jpg

365 Nuances de 2019 – #1 – « Démarrer du bon pied ! »

Défi 2019 : un billet, court, chaque jour.

Une impression, une humeur, une idée, une envie, un plébiscite, un coup de gueule, une réaction, une observation.  Au gré du vent et de la journée, de l’actualité et des rencontres.

« Démarrer du bon pied » semble donc être le bon incipit pour ce défi à 365 entrées.

Coureuse à pied je suis.  Ce qui signifie que l’effort, l’endurance, le challenge, cela me connaît.

Démarrer 2019 par quelques kilomètres donne le ton : l’envie d’y aller.

Combativité !  C’est ce que je vous souhaite à tous.  La combativité est alliée du courage, de la ténacité, de la pugnacité, de l’énergie, de la vitalité.

Remettre l’ouvrage, sans faillir, chaque matin sur l’établi.  A titre personnel.  A titre collectif.

Et ne pas s’en laisser compter ! Nulle part et par personne.

Le parallèle avec la course à pied ?

Tout coureur sait qu’il y a des hauts, des bas, des petits, des grands bobos.  Qu’un matin on a des ailes, et qu’un autre on rame.  Qu’on emporte avec soi les soucis, les parasites du quotidien et que certains jours ils plombent les runnings.  Dans le quotidien, dans nos familles, dans nos boulots, il y a toujours un caillou dans la chaussure, à un moment ou à un autre.

Mais la ténacité finit toujours par l’emporter.  La facilité revient. Vous vous sentez fort et les ennuis qui prenaient tout votre esprit au premier kilomètre deviennent des vétilles. S’envolent.

Seul votre pas, votre rythme, votre effort compte.  Vous en avez – toujours et encore – sous le talon.

Finalement, c’est toujours vous qui êtes aux commandes.

Bonne année vitaminée 2019 à tous.  Et de beaux runs à tous les coureurs !

À demain pour le #2/364.

IMG_3567
©GuillemetteCallies